FAQ


Comment calculer les coûts de revient dans une entreprise de bâtiment ?
Dans une conjoncture économique morose, les entreprises du bâtiment et des travaux publics (BTP) doivent adapter leur prix en fonction de 2 facteurs : la marge souhaitée et le prix maximum accepté par le client. Dans ces conditions, le calcul du coût de revient d'une entreprise de bâtiment prend une importance fondamentale. Découvrons ensemble comment calculer au plus juste le coût de revient d'une entreprise de bâtiment:

Le coût de revient d'une entreprise de bâtiment correspond en réalité à l'ensemble des coûts fixes et variables, directs et indirects, de production et de distribution pour chaque produit ou service facturé. En d'autres termes, le bénéfice d'une entreprise du BTP se calcule en déduisant le coût de revient global du chiffre d'affaires. Dans ces conditions, la connaissance du coût de revient d'une entreprise de bâtiment s'avère indispensable à une facturation équilibrée : un calcul approximatif résulterait en un prix trop faible pour la marge souhaitée, ou trop élevé pour le client.

Plusieurs éléments entrent en considération dans le calcul du coût de revient :
 - les coûts administratifs de fonctionnement de l'entreprise ;
 - les coûts de distribution du produit ou du service (marketing, livraison, déplacement, publicité, etc.) ;
 - les coûts d'achat et d'approvisionnement (fournitures consommables, marchandises, matières premières, etc.) ;
 - les coûts de production (loyer, main d'œuvre, quote-part, assurances, entretien, etc.).

Seule la prise en compte de tous ces frais assure le calcul correct du coût de revient d'une entreprise de bâtiment. Une fois ce coût de revient calculé, reste à déterminer la marge adéquate.

L’intérêt suscité par une telle solution dans les entreprises de bâtiment à permis de mettre en œuvre les développements nécessaires à la prise en compte les spécificités des entreprises de travaux publics.